top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Une vision partagée pour l’avenir des TNO

Les membres de l’Assemblée législative récemment élus ont présenté leurs priorités pour les prochaines années.



Assemblée législative des TNO
(Photo : Cristiano Pereira)

Cristiano Pereira – IJL – Réseau.Presse – L’Aquilon


Lors d’une session tenue le lundi 27 novembre, les membres de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest ont partagé leurs visions pour les quatre prochaines années, visant à intégrer leurs promesses électorales individuelles en une stratégie cohérente.


Ce lundi, chaque député a eu une dizaine de minutes pour présenter sa vision. L’accent a été mis sur des problématiques clés : le logement, le cout de la vie et les soins de santé, reflétant ainsi les défis persistants des TNO.


La critique de Jane Weyallon Armstrong (Monfwi) concernant les politiques de logement inadéquates et les services de voyages médicaux a souligné la nécessité de solutions localisées et culturellement adaptées. Elle a également insisté sur l’urgence d’améliorer l’infrastructure, l’éducation et de réviser des politiques telles que la taxe carbone.


Richard Edjericon, de son côté, a accentué l’importance de faire évoluer les infrastructures, insistant sur la nécessité d’établir un centre de traitement local pour les dépendances et affirmant que l’éducation est un droit autochtone fondamental.


Robert Hawkins, s’attaquant à la relance économique, a souligné les enjeux du cout de la vie, des soins de santé, des sans-abris et de la dépendance. Sa vision inclut une diversification économique et une collaboration renforcée avec les gouvernements des collectivités autochtones.


L’élue de la circonscription de Dehcho, Sheryl Yakelaya, a centré son discours sur les feux de forêt et la nécessité de systèmes de communication d’urgence robustes. Elle a mis en exergue l’importance des soins de santé cohérents, du soutien en santé mentale et de l’avancement de l’éducation.


Lucy Kuptana a abordé les défis à Nunakput, incluant le logement, la police et la toxicomanie. Elle a mis l’accent sur l’amélioration de l’éducation, des soins de santé et des conditions de vie, soulignant le rôle crucial de Nunakput dans la souveraineté arctique du Canada.


Celle qui a été élue à Yellowknife Nord, Shauna Morgan, a proposé une approche gouvernementale holistique, se concentrant sur l’utilisation efficace de la main-d’œuvre, le logement abordable et l’alignement des objectifs des services publics avec les émissions nettes zéro.


La crise du logement et l’importance stratégique de l’autoroute de la vallée du Mackenzie étaient au cœur du discours de Lesa Semmler, élue de la circonscription d’Inuvik Twin Lakes. Elle a souligné la nécessité de rendre le logement accessible à Inuvik et a insisté sur l’engagement des jeunes dans le sport et la prise de décision régionale.


George Nerysoo a, quant à lui, attiré l’attention sur des problèmes locaux tels que les listes d’attente pour le logement et la nécessité de programmes communautaires. Il a critiqué le système éducatif et préconisé des solutions adaptées aux petites communautés.


La voix de Kam Lake, Caitlin Cleveland, s’est concentrée sur la confiance et la représentation des genres, et a abordé des questions telles que le cout élevé de la vie, l’accessibilité des soins de santé et la résilience au climat.


Les défis de Hay River, y compris une crise du logement et les conséquences de la COVID-19, ont été exposés par R.J. Simpson. Il a mis l’accent sur une approche de santé publique pour les problèmes de drogue, des solutions de logement et le soutien aux entreprises du Nord.


Vince McKay a pour sa part souligné l’urgence de meilleurs services gouvernementaux et d’investissements dans les infrastructures. Il a également insisté sur les soins de santé, l’éducation, la lutte contre la criminalité et l’emploi local, préconisant des améliorations du système éducatif existant.


Shane Thompson a préféré parler du développement des infrastructures, des services de santé et du soutien économique. Il s’est engagé à un service réactif pour les électeurs, ainsi qu’à collaborer au développement régional.


Le député de Range Lake, Kieron Testart, a appelé à la restauration de la confiance dans le système politique, valorisant les voix diverses et priorisant les soins de santé et le développement économique. Il a plaidé pour un engagement sincère avec les nations autochtones.


Envisageant un territoire plus vivable, Julian Morse, député de Frame Lake, s’est concentré sur le logement, la réduction du cout de la vie, l’accès aux soins de santé, l’adaptabilité au climat et la diversification économique.


Axée sur l’individu, l’approche de l’élue de la région de Great Slave, Kate Reid, était évidente, alors qu’elle soulignait la nécessité de logement, de réduction du cout de la vie et de croissance économique grâce au soutien aux entreprises, aux arts et à la culture.


Abordant l’éducation, les centres de soins de santé et le logement, Danny McNeely a insisté sur l’engagement avec le gouvernement fédéral pour lutter contre l’inflation et les conséquences du changement climatique ; tandis que l’approche communautaire de Denny Rodgers s’est plutôt centrée sur l’amélioration des soins de santé, le soutien à l’application de la loi et la relance économique régionale.


La vision de Caroline Wawzonek – une des trois personnes élues par acclamation – incluait la nécessité de régler les revendications territoriales, d’offrir des services publics réactifs et une prestation de services intégrée. Elle plaide pour un système de santé durable, un logement accessible et la lutte contre les couts élevés à travers des améliorations dans les domaines de l’énergie et des transports.


Concluant la session, Jay MacDonald a appelé à rationaliser les processus de gouvernance, en se concentrant sur les revendications territoriales, l’énergie renouvelable et les pratiques économiques durables.

Komentáře


bottom of page