top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Un texte inédit à l’issue de la COP 28

La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 28) s’est achevée le 13 décembre 2023 sur un accord qui marque le « début d’une transition rapide, juste et équitable, étayée par de fortes réductions d’émissions et un financement accru. » En d’autres termes, l’ère des combustibles fossiles est à un tournant décisif.


Nelly Guidici – IJL – Réseau.Presse – L’Aquilon – Arctique


« Si nous n’avons pas tourné la page de l’ère des combustibles fossiles à Dubaï, ce résultat marque le début de la fin, a déclaré Simon Stiell, secrétaire administratif des Nations unies pour le changement climatique, dans son discours de clôture. Tous les gouvernements et toutes les entreprises doivent maintenant transformer ces engagements en résultats économiques concrets, et ce sans délai. »


INSTAGRAM IISD/ENB | Mike Muzurakis

La COP 28 a réuni 154 chefs d’État et de gouvernement ainsi que des représentants et organisations des peuples autochtones. Le Conseil circumpolaire Inuit du Canada (ICC) présent pendant les négociations a travaillé aux côtés des représentants nationaux afin de veiller à ce que les peuples autochtones et leurs connaissances soient inclus dans l’accord final et qu’ils ne soient pas confondus avec les communautés locales. Selon l’ICC, les peuples autochtones sont détenteurs de droits et doivent faire partie de tout processus de prise de décision.


« Nous connaissons nos droits […]. Lors de cette COP, nous avons été clairs dans notre message : nous devons être inclus dans toutes les décisions, » a déclaré Sara Olsvig, présidente du Conseil circumpolaire Inuit.


Pour Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’accord final est monumental.


« Nous sommes parvenus à un consensus mondial pour assurer une transition vers des énergies propres, en nous éloignant des combustibles fossiles, » a-t-il déclaré sur X le 13 décembre 2023.


L’accord final reconnait entre autres que la recherche de solutions face au réchauffement climatique doit prendre en considération les droits des peuples autochtones et des communautés locales ainsi que leurs savoirs traditionnels.


L’Azerbaïdjan sera l’hôte de la COP 29 du 11 au 22 novembre 2024, et le Brésil accueillera la COP 30 du 10 au 21 novembre 2025.


Comentários


bottom of page