top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Un plan pour l’avenir artistique et culturel de Yellowknife

La municipalité s’est dotée des lignes directrices qui pourraient lui permettre de faire évoluer son paysage artistique et culturel. Il appartiendra au nouveau conseil municipal, qui sera élu le 17 octobre, d’aller de l’avant, ou non.


Thomas Ethier – IJL Réseau.Presse – L’Aquilon


En adoptant son plan directeur pour les arts et la culture, la municipalité entend mettre en place les ressources pour aider les créateurs de Yellowknife à structurer leurs initiatives. (Crédit photo : Thomas Ethier)


Le conseil municipal de Yellowknife a adopté en septembre un plan directeur pour les arts et la culture, document préliminaire voué à orienter les futures prises de décisions et investissements dans le secteur culturel de Yellowknife. À quelques jours des élections municipales, alors qu’une majorité des conseillers s’apprête à passer le flambeau, une question demeure : ce plan sera-t-il bel et bien mis en œuvre ?


Les conseillers ont également voté en faveur de l’ajout d’un agent de développement des arts et de la culture au budget préliminaire de la prochaine année, tel que suggéré dans le plan. Comme l’ont avancé certains d’entre eux, cette mesure est susceptible d’accroitre les chances de succès.


« J’ai vu plusieurs stratégies adoptées au cours de mon mandat. Plusieurs d’entre elles n’ont été que partiellement mises en œuvre, ou pas du tout, a souligné Julian Morse, qui cède son siège cet automne après sept années passées au conseil municipal. Il est facile d’élaborer une stratégie avec l’aide d’un consultant, mais très difficile d’aller de l’avant si nous ne créons pas de capacité de mise en œuvre au sein de l’administration ».


Un plan de mise en œuvre devrait être présenté à l’été 2023. Or, toutes futures décisions entourant ce document préliminaire – incluant le montant qui y sera alloué dans le budget annuel 2022-2023 – incomberont au prochain conseil municipal, qui sera élu le 17 octobre prochain.


Le plan dresse un portrait des principaux défis auxquels fait face la communauté artistique de Yellowknife. (Crédit photo : Thomas Éthier)


Besoin d’espaces et de structure

Le plan directeur a été élaboré par la firme Nordicity, qui a notamment mené des consultations publiques auprès des principales parties prenantes et des résidents, incluant seize entrevues individuelles, des tables rondes et un sondage auquel ont participé 216 résidents. Des conseillers représentant les communautés autochtones ont également pris part au processus.


Le plan dresse un portrait des principaux défis auxquels fait face la communauté artistique de Yellowknife, et des actions à entreprendre pour les relever. On pointe notamment un manque de fonds pour les arts et la culture, ainsi qu’une forte dépendance aux bénévoles pour la tenue d’évènements.


Or, comme l’a indiqué Megan Lynch, principale consultante pour Nordicity, les parties prenantes déplorent d’abord et avant tout un manque d’espaces officiellement dédiés à la création. « Il s’agit d’un désir prioritaire, les artistes que nous avons consultés ont besoin des lieux de création et de diffusion », souligne Mme Lynch, selon qui les recherches ont pu déterminer que plusieurs locaux à Yellowknife pourraient être mieux utilisés en accueillant des espaces de création. « Sur le long terme, vous pourriez voir à combler les manques et explorer la possibilité de bâtir de nouveaux espaces », ajoute-t-elle.


Le plan suggère aussi de centraliser les ressources disponibles, notamment par l’embauche d’un coordonnateur à temps plein qui deviendrait le principal point de contact des artistes. Comme le note Mme Lynch, il semble laborieux, selon les témoignages recueillis, de s’y retrouver parmi les différentes ressources, fonds et incitatifs offerts de manière éparse aux créateurs de Yellowknife.


« Les arts et la culture sont très présents dans la municipalité, mais les gens ont du mal à savoir où aller. Il existe plusieurs ressources, mais il est difficile de s’y retrouver », a corroboré la conseillère Cynmthia Mufendaeza, rapportant, dit-elle, ce que lui ont confié plusieurs citoyens. « C’est ce dont a besoin la municipalité, d’un espace central où les gens peuvent venir chercher de l’information et comprendre ce qu’ils doivent faire pour faire avancer leurs projets ».


Selon la mairesse Rebecca Alty, il existe des fonds pour appuyer les artistes à Yellowknife, mais il serait difficile de s’y retrouver. « Je crois que près de la moitié des fonds offerts par la municipalité sont dédiés aux arts et à la culture, a-t-elle souligné. Or, plusieurs personnes nous ont dit ne même pas savoir que des fonds existent, qu’ils sont offerts aux artistes. »


Mme Lynch souligne aussi l’importance pour la municipalité de prendre les rênes et de diriger les efforts de la communauté artistique vers des objectifs communs. « Nous voyons à travers ces défis l’occasion […] de fédérer le secteur des arts pour générer des collaborations avec le gouvernement territorial et l’industrie du tourisme culturel, indique-t-elle, et de déterminer les manières de créer des liens dans la communauté avec les arts et la culture. »

Kommentare


bottom of page