top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Quatre visions pour les TNO : un aperçu des plans des candidats au poste de premier ministre

Dernière mise à jour : 7 déc. 2023

Parmi les 19 députés récemment élus pour siéger au gouvernement, quatre ont exprimé leur désir de devenir premier ministre : RJ Simpson, Kieron Testart, Shane Thompson et Caroline Wawzonek.


Le nom devrait être connu le 7 décembre, après le vote à bulletin secret. Pour l’instant, chacun essaie de convaincre les autres de voter pour lui. Ce jeudi 30 de novembre chacun a eu l’occasion de parler dans l’Assemblée législative pour exposer ses visions, ses plans et priorités.

Chacun et chacune ont eu 20 minutes pour s’exprimer et l’ont fait en ordre alphabétique. Voici un regard sur ce que chaque candidat propose.


RJ Simpson : imaginer des TNO florissants


Le discours de M. Simpson a commencé par exposer une vision pour les TNO dans 50 ans avec d’écosystèmes, d’économies, de cultures, de langues et d’auto gouvernance florissante. L’élu de Hay River Nord a souligné l’importance des efforts de collaboration entre les membres du gouvernement, les gouvernements autochtones et les employés des TNO pour réaliser cette vision. Il a mis en évidence la position unique et le potentiel du territoire, en se concentrant sur la force des voix diverses et la nécessité d’une gouvernance coopérative.


M. Simpson a discuté des défis auxquels les TNO sont confrontés, comme le logement inadéquat, les dépendances, les pénuries de professionnels de la santé et les catastrophes naturelles, soulignant l’urgence de s’attaquer à ces problèmes. Il a contesté l’efficacité de simplement augmenter les dépenses gouvernementales, préconisant une concentration sur les problèmes majeurs avec des ressources adéquates. M. Simpson a proposé que les priorités du gouvernement soient déterminées par l’Assemblée législative, le rôle du premier ministre étant de diriger et d’utiliser la machinerie gouvernementale de manière efficace.



(Photo : Cristiano Pereira)


Kieron Testart : construire sur la collaboration et le consensus


Soulignant l’importance de l’histoire du territoire et l’esprit de collaboration au sein du gouvernement, Kieron Testart a exprimé sa fierté pour les efforts de collaboration de l’Assemblée et son respect pour les peuples autochtones. Selon lui, son expérience professionnelle variée et les motivations personnelles qu’il a partagées mettent en évidence sa préparation à diriger et l’urgence de tirer le meilleur parti du temps de l’Assemblée.


L’élu de la circonscription de Range Lake a ainsi proposé des changements significatifs pour une bonne gouvernance, critiquant l’inaction du gouvernement passé et plaidant pour un leadeurship décisif. Il a suggéré de renforcer le pouvoir des ministres du cabinet tout en favorisant l’unité entre tous les membres de l’Assemblée. Sa vision inclut la décolonisation du gouvernement en brisant les barrières et en intégrant les styles de leadeurship autochtones dans le système de consensus.

Il envisage de réformer le rôle du cabinet dans les procédures de l’Assemblée, garantissant une participation active et un débat.


Abordant le changement climatique, les infrastructures, le traitement des dépendances et le financement des gouvernements locaux, il a souligné la nécessité d’une action immédiate et efficace. M. Testart a critiqué le système actuel de tarification du carbone, préconisant son remplacement par un système fédéral plus efficace et des programmes de remboursement.



Chacun et chacune ont eu 20 minutes pour s’exprimer et l’ont fait en ordre alphabétique.

(Photo : Cristiano Pereira)


Shane Thompson: un accent sur la réconciliation et l’efficacité


Le député de Nahendeh a commencé par exprimer sa gratitude pour le soutien de diverses communautés. Avec 40 ans de service dans les TNO, y compris plusieurs rôles au sein du cabinet, il a souligné son engagement envers les résidents du territoire.


Shane Thompson a mis en évidence son attention sur des questions telles que le changement climatique, le financement municipal et la législation, en soulignant l’importance de prendre des décisions respectueuses et d’assumer ses choix.


M. Thompson a décrit son approche d’écoute des leadeurs autochtones et des électeurs pour renforcer les relations et améliorer la collaboration.


Il s’est engagé à communiquer régulièrement avec les membres législatifs et les comités permanents, dans un effort de respect et de travailler ensemble malgré des opinions divergentes.


Abordant le renouvèlement gouvernemental et la restructuration, le député a noté la nécessité d’évaluer et de potentiellement réaligner les positions et les départements non financés, en particulier dans la santé et les services sociaux. Il a souligné l’importance de mesures axées sur la lutte contre la pauvreté et le soutien familial.


Caroline Wawzonek : un pont entre le passé et l’avenir avec une approche équilibrée


Une des trois candidates élue par acclamation, Caroline Wawzonek a souligné son engagement envers la réconciliation autochtone, l’efficacité gouvernementale et la gouvernance de style consensus dans les Territoires du Nord-Ouest. Mme Wawzonek a accentué son rôle dans la transformation de la vision politique en action gouvernementale, plaidant pour une communication claire, la construction de la confiance et la responsabilité dans les processus de prise de décision.


Discutant du renouvèlement gouvernemental, la députée a mis en évidence l’importance de l’efficacité et d’une approche méthodique de la budgétisation et de l’évaluation des programmes. Elle a parlé de ses contributions à l’amélioration de la représentation du service public et à la lutte contre la crise des dépendances, soulignant la nécessité d’un changement culturel dans le service public pour refléter la population qu’il sert.


Mme Wawzonek a proposé une responsabilité unique plus forte au sein du bureau du premier ministre, en se concentrant sur des solutions pour l’ensemble du gouvernement. Elle a suggéré d’incorporer le groupe de travail sur la réduction des formalités administratives dans le bureau du premier ministre pour une gouvernance plus efficace.


Soulignant le leadeurship politique dans les négociations sur les terres et l’autonomie gouvernementale, Caroline Wawzonek a mis en évidence l’importance de la réactivité et de la réflexion des priorités politiques dans ces négociations.

Commentaires


bottom of page