top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Yellowknife marche en soutien aux civils gazaouis

Dernière mise à jour : 29 nov. 2023

Ce 4 novembre 2023, un évènement a été organisé dans le centre-ville de Yellowknife pour protester contre les violences indiscriminées des autorités israéliennes sur les civils palestiniens dans la bande de Gaza.

(Photo : YK Citizens for Ceasefire – Facebook)


« Cessez-le-feu et ouvrez les frontières », c'est le message simple scandé par le collectif YK Citizens for Ceasefire lors de la marche qui a eu lieu cet après-midi au départ du City Hall.


Après un moment de silence pour la disparition du chef déné Edward Sangris, le comité d'organisation a tout d'abord remercié les participants d'avoir bravé le froid et la neige, puis a fait part des principes et des lignes de conduite du collectif.

Formé plus tôt en début de semaine par environ 80 habitantes et habitants de Yellowknife indignés par la violence des conflits, YK Citizens for Ceasefire soutient la fin des hostilités et un retour rapide de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza. Il dénonce les discours de haine, d'antisémitisme ou d'islamophobie, qui déshumanisent et nourrissent les tensions.

Plusieurs intervenants se sont ensuite exprimés en anglais et en français, pour dénoncer le conflit et la crise humanitaire en cours, soulignant particulièrement la souffrance et le sort des enfants, les grandes victimes de ces affrontements.

À la suite des attaques sanglantes perpétrées par le Hamas le 7 octobre dernier, et qui auront causées la mort de plus de 1300 Israéliens et d'autres ressortissants, le gouvernement de Benyamin Netanyahou a lancé une controffensive d'une envergure jusque-là jamais vue dans la région.


Depuis, à travers les informations et les réseaux sociaux, c'est un véritable déferlement d'images de guerre choquantes montrant des civils de tout âge pris entre les feux et les explosions.

D'après certaines statistiques, ce sont plus de 9000 Gazaouis qui ont péri depuis le début de cette controffensive. Un tiers serait des enfants.

Le collectif a d'abord été un lieu de rencontre entre citoyens indignés, certains étant directement concernés par ces violences, afin de déterminer ce qui pouvait être fait à leur échelle pour les civils gazaouis.


Après une marche pacifique dans les rues de la capitale ténoise, les participants ont pu continuer à échanger et à planifier leurs futures actions. L'évènement s'est terminé dans le calme.








コメント

コメントが読み込まれませんでした。
技術的な問題があったようです。お手数ですが、再度接続するか、ページを再読み込みしてださい。
bottom of page