top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Le GTNO publie le dernier budget de la 19e Assemblée législative

Le budget a été déposé il y a quelques jours par la ministre des Finances du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Wawzonek.



Ce budget 2023-2024 prévoit un excédent de fonctionnement de 178 millions $, avec des recettes de 2,5 milliards $ et des dépenses totales de 2,2 milliards $. « Ce dernier budget de la 19e Assemblée continue d’honorer les priorités de notre mandat, et je suis convaincue que nous laisserons à la prochaine Assemblée une base financièrement durable sur laquelle elle pourra s’appuyer », a affirmé la ministre.


« Je suis convaincue que nous laisserons à la prochaine Assemblée une base financièrement durable sur laquelle elle pourra s’appuyer », a affirmé la ministre des Finances, Caroline Wawzonek. (Crédit photo : Angela Gzowski Photography – YKSouth)


Selon les estimations, les recettes devraient augmenter de 2,9 % entre le budget des dépenses révisé de 2022-2023 et celui de 2023-2024, principalement en raison d’une augmentation de la subvention au titre de la formule de financement des territoires.


Le budget de 2023-2024 propose 187 millions $ d’augmentation des dépenses par rapport au dernier, compensés par 37 millions $ d’économies et de programmes arrivant à échéance. Le document explicatif distribué aux journalistes indique que l’augmentation des dépenses comprend plusieurs domaines : 82 millions $ en nouvelles sorties pour les priorités du mandat et les améliorations des programmes existants ; 62 millions $ en dépenses ponctuelles pour couvrir celles liées aux inondations de 2022 ; 21 millions $ pour répondre à une demande accrue ou à des couts plus élevés pour les programmes actuels ; 19 millions $ pour refléter le travail effectué pour le compte d’autrui dans le cadre de changements comptables, et 3 millions $ d’amortissement.


Si les prévisions prévoient également que la dette totale devrait s’élever à 1,5 milliard $ au 31 mars 2024, elles prévoient également que la dette « est bien inférieure à la limite d’emprunt imposée par le gouvernement fédéral ».


Le document distribué par le ministre signale que « l’activité économique et l’emploi ont augmenté tout au long des exercices 2021 et 2022, recouvrant une grande partie des pertes économiques essuyées en 2020. Les marchés du travail ont enregistré de bons résultats, le taux d’emploi des résidents et le taux d’emploi global atteignant des sommets ».


Les estimations prévoient aussi que le PIB réel devrait diminuer de 2,9 % en 2023, après une baisse estimée à 0,4 % en 2022.


Le budget de 2023-2024 n’introduit pas de nouvelles taxes ; toutefois, les taux d’impôt foncier et certains frais seront indexés à l’inflation, et la législation fiscale territoriale présentée en octobre 2022 augmentera les taux de la taxe sur le carbone le 1er avril 2023. Si la législation territoriale n’est pas adoptée, une taxe fédérale sur le carbone entrera en vigueur le 1er avril 2023. Le carburant d’aviation et le carburant diésel utilisés pour produire de l’électricité destinée à la distribution dans les collectivités demeurent exemptés de la taxe sur le carbone.


L’annonce du budget met également en évidence qu’il y aura plus de moyens pour le recrutement dans le domaine des soins de santé : 10,1 millions $ seront destinés à des mesures visant à faciliter le recrutement et le maintien en poste des travailleurs de première ligne. Le renforcement des soins de santé est aussi perceptible dans l’annonce de 10,997 millions $ pour la transition d’une réponse pandémique à une réponse endémique à la COVID-19 dont, 8,598 millions $ seront alloués à l’hôpital Stanton.


L’investissement dans la garde des enfants sera renforcé avec 10,326 millions $ pour l’Accord entre le Canada et les TNO sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Le budget prévoit aussi 2,028 millions $ pour l’Entente Canada–TNO relative à l’enseignement dans la langue de la minorité et à l’enseignement de la langue seconde.

Comments


bottom of page