top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Le gouvernement fédéral débloque 84 millions $ pour aider les TNO à récupérer des feux

Le cout total des incendies et des évacuations de l’été pourrait s’élever à près de 200 M$.


Le gouvernement fédéral a consenti à un paiement anticipé de 84 M$ pour aider aux efforts de rétablissement de la dernière saison de feux de forêt. La mesure a été annoncée le mercredi 20 décembre par le ministre de la Protection civile Harjit S. Sajjan et s’inscrit dans le cadre du programme des Accords d’aide financière en cas de catastrophe (AAFCC).



(Courtoisie GTNO)


« Ce paiement anticipé contribuera à soutenir les Territoires du Nord-Ouest dans leurs efforts de rétablissement et de reconstruction à la suite de la saison de feux de forêt sans précédent », a précisé le ministre dans un communiqué.


La saison des feux de forêt de 2023 a établi le triste record de la plus désastreuse jamais observée aux TNO. Entre le 4 mai et le 15 octobre 2023, 304 feux de forêt ont brulé plus de 4,1 M$ d’hectares à travers les TNO. Au cours de cet été, environ 70 % de la population a dû être évacuée, entrainant des pertes considérables de propriétés et des dommages sévères aux infrastructures clés de diverses collectivités.


Le Canada adopte une approche décentralisée en matière de gestion des urgences, débutant au niveau municipal. Si les circonstances l’exigent, les municipalités peuvent requérir l’appui de leur province ou territoire. Lorsque l’urgence dépasse leur capacité de réponse, les gouvernements provinciaux et territoriaux peuvent solliciter le soutien du gouvernement fédéral.


Face à des catastrophes majeures, le Canada active donc son programme des AAFCC, permettant au gouvernement fédéral de fournir un appui financier aux provinces et territoires. Cette aide vise à prendre en charge les dépenses liées à la réponse et à la récupération post catastrophe qui excèdent les moyens financiers des autorités provinciales et territoriales.


Pour les aides relatifs aux urgences, le gouvernement fédéral adopte une approche de partage des couts avec les provinces ou territoires, basée sur le nombre d’habitants. Selon une formule préétablie, cette participation peut représenter jusqu’à 90 % du total des dépenses admissibles.


Le cout total des feux et des évacuations de l’été n’a pas encore été dévoilé, mais cette annonce suggère que pourrait s’élever à près de 200 M$ $. D’après les règlements du programme fédéral, les paiements anticipés sont censés ne pas dépasser la moitié de ce que le gouvernement fédéral prévoit de verser au total – ça veut dire que la contribution du gouvernement pourrait atteindre 168 M$ $. Puisque le programme couvre jusqu’à 90 % des frais éligibles, le cout total de cette saison peut donc s’élever à près de 187 M$ $.


« Notre gouvernement est reconnaissant au gouvernement du Canada d’avoir accéléré le versement d’un paiement anticipé dans le cadre du programme des Accords d’aide financière en cas de catastrophe, alors que nous continuons à nous remettre d’une saison de feux de forêt sans précédent », a dit Vince McKay, ministre des Affaires municipales et communautaires des TNO. « En cas d’intervention d’urgence et de rétablissement, la collaboration entre les gouvernements est d’une importance cruciale », a-t-il ajouté.


« Ce paiement anticipé aidera les résidents, les petites entreprises et les collectivités à se reconstruire », a déclaré à son tour le ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal.


Le député des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, a également salué l’annonce de cette aide fédérale. « Tout au long de la saison des feux de forêt de 2023, le gouvernement du Canada était présent pour soutenir le travail acharné visant à assurer la sécurité de nos collectivités. Grâce à ce paiement anticipé du programme des AAFCC, notre gouvernement continue de démontrer son engagement à faire face aux répercussions de l’été dernier sur les Territoires du Nord-Ouest », a dit monsieur McLeod.


Dans le cadre des AAFCC, les dépenses pouvant être financées englobent une variété d’opérations, telles que les actions d’évacuation, la réparation des infrastructures et travaux publics à leur état originel avant la catastrophe, la restauration ou le remplacement de logements principaux non couverts par une assurance, le soutien à la remise en état de petites entreprises et fermes, ainsi que les mesures préventives visant à renforcer la résilience des infrastructures réparées ou reconstruites.

Comments


bottom of page