top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Le château de neige s’apprête à ouvrir ses portes et à accueillir des dizaines d’évènements

Dernière mise à jour : 1 mars


Le festival Snowking commence ce samedi à midi sur la baie de Yellowknife. Neuf équipes participent cette fin de semaine au symposium de sculpture sur neige


Ce samedi 2 mars à midi, les tambours des Yellowknives Dene Drummers marqueront l’ouverture officielle de la 29e édition du Festival Snowking. Tout au long du mois de mars, des dizaines d’évènements se dérouleront à l’intérieur des murailles : concerts, projections de films, spectacles de rire, théâtre et, entre autres, séances de lecture et de contes.


Le programme est vaste et peut être consulté ici : snowking.ca/eventsxxiix.

Comme on peut le lire sur le site web : « Si vous choisissez de ne pas trouver de joie dans la neige, vous aurez moins de joie dans votre vie, mais toujours la même quantité de neige ».

L’un des évènements les plus attendus est le symposium de sculpture sur neige, qui se déroule cette fin de semaine à l’extérieur du château. L’organisation a reçu 24 candidatures pour cette année et en a choisi neuf : trois équipes locales du Nord, trois équipes du Canada et trois équipes internationales. 



(Photo : Cristiano Pereira)



Cette année, l’équipe du Snowking s’est inspirée des travaux de l’architecte catalan Antoni Gaudí.

(Photo : Cristiano Pereira)


Parmi elles, deux équipes québécoises et des sculpteurs venant de loin. « Nous avons une équipe avec un capitaine ukrainien et deux sculpteurs américains, une autre équipe dont le capitaine est allemand et qui sculpte avec un Français et un autre Américain, et enfin une équipe composée de deux Américains et d’un Canadien », a déclaré Keith MacNeil, coordinateur du symposium. 


À l’extérieur du château, neuf cubes de neige de trois mètres de côté ont déjà été préparés pour les artistes.

Les sculptures doivent être faites de neige, avec une quantité minimale de glace, et ne doivent pas dépasser le volume du cube de neige original. Les équipes disposent d’une pelle à neige, d’un « ascenseur » d’échafaudage avec deux plateformes et de divers outils plus grands, tels que des échelles, à partager.


Contrairement aux éditions précédentes, il n’y a pas de thème prédéfini cette année et les équipes peuvent laisser libre cours à leur imagination. Mais, comme d’habitude, les outils électriques ne sont pas autorisés et il est interdit de colorer la neige.


Deux prix seront décernés : le prix du public, voté par les visiteurs pendant toute la durée du festival et qui sera annoncé lors de la cérémonie de clôture du château, et le prix des artistes, voté par les concurrents du symposium et l’équipe de sculpteurs du château. Ce prix sera annoncé et décerné à la fin du symposium. 

M. MacNeil précise qu’il s’agit d’un symposium, et non d’un tournoi, et qu’il n’y a donc pas d’évaluation formelle. 


« Nous demandons aux gens quel est leur préféré et c’est strictement sur la base de ce qu’ils préfèrent, un choix très personnel. »

 Et il explique comment voter : « Tout au long du mois, toute personne qui se rendra au festival pourra scanner un code sur une affiche et sera invitée à voter pour celui qu’elle considère comme son favori ». 


Le coordinateur du symposium souligne que la neige de Yellowknife est de grande qualité. « Les sculpteurs l’adorent. J’ai vu de nombreuses photos d’autres évènements de sculpture sur neige et la neige dans ces endroits peut être pleine de gravier ou de saleté, elle n’est pas blanche, propre et immaculée comme celle d’ici », il commente.


Comments


bottom of page