top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

La collection d’estampes de la coopérative d’artistes de Kinngait suscite la surprise

La coopérative d’artistes West Baffin Eskimo de Kinngait au Nunavut a dévoilé récemment sa nouvelle collection d’estampes pour l’année 2022. En vente par l’intermédiaire de la galerie d’art Craft Ontario Shop (COS) à Toronto, l’ensemble des œuvres de cette collection suscitent une fois de plus la surprise et démontrent la vitalité et l’authenticité de la pratique artistique de cette collectivité du Nord.

La coopérative qui compte 250 artistes fête cette année son 62e anniversaire. Chaque collection se démarque des précédentes, selon William Huffman, directeur commercial de la coopérative depuis huit ans. Cette année, le réchauffement climatique et les changements environnementaux qui en découlent sont des thèmes très présents dans les créations. Plutôt que de rentrer dans une démarche de mise en garde, ces artistes s’inscrivent davantage dans une approche de documentation des changements observés dans le territoire et dont ils sont les premiers témoins.


Ningiukulu Teevee est une artiste très populaire auprès du public canadien et ses créations sont souvent en rupture de stock. (Courtoisie West Baffin Cooperative)


« Toute représentation de la terre, du ciel ou de l’eau devient une expression du changement climatique et de l’évolution climatique. Je dirais que jamais auparavant je n’ai vu et entendu [chez les artistes] autant de conversations sur ce qui se passe avec le climat et c’est intéressant. Le public aime voir [l’expression artistique de cette approche] parce que c’est le récit de première main de la vie dans l’Arctique », pense M. Huffman.


La collection regroupe 34 œuvres créées par quinze artistes qui ont choisi de représenter des figures humaines, l’océan arctique, les montagnes ou encore les campements d’été. Les animaux ont toujours eu une place prépondérante au fil du temps dans les collections et cette année, le hibou ne déroge pas à cette tendance. Cinq estampes représentent cet oiseau emblématique à côté de caribous, de loups, de baleines ou encore de pieuvres.


Depuis 1960, année de l’ouverture de la coopérative et de la production d’un premier catalogue, chaque collection exprime un nouvel aspect de la palette de création des artistes de cette coopérative et la surprise semble chaque année au rendez-vous, selon M. Huffman. Les collections se redéfinissent chaque fois et expriment de façon contemporaine une vision artistique de l’Arctique canadien du XXIe siècle.


« Dans cette collection, ce qui est étonnant, c’est le fil narratif très innovant. Nous voyons maintenant des motifs très contemporains et les artistes abordent la représentation de ce qui les entoure avec de nouvelles manières vraiment intéressantes », ajoute le directeur.


Un art très populaire

Sur les sept estampes de Ningiukulu Teevee présentes dans cette collection, six sont déjà en rupture de stock à la galerie de Toronto. Ce succès ne date pas d’hier selon M. Huffman qui explique cette popularité par le coup de crayon caractéristique et le style de l’artiste reconnaissable au premier coup d’œil. Il estime qu’elle a une façon unique de s’inspirer de l’imagerie traditionnelle de la culture inuite tout en utilisant une technique très contemporaine qui met en valeur son sens aigu du design et de la composition.


« Elle a toujours été populaire et elle a une façon très sophistiquée et aboutie de dessiner. Elle est également une conteuse très accomplie. [Sa pratique artistique] raconte des histoires fantastiques de miracle qui prennent vie avec le dessin », précise M. Huffman.

À l’aube de ses 60 ans, Ningiukulu Teevee est présentée sur le site de la galerie d’art COS « comme une artiste polyvalente et intelligente dont les premières estampes sont apparues dans la collection de la coopérative d’artistes en 2004. »


Six œuvres de Shuvinai Ashoona, artiste membres de la coopérative West Baffin Eskimo à Kinngait au Nunavut, ont été présentées à la biennale d'arts de Venise qui s'est tenue du 23 avril au 27 novembre 2022. (Crédit: Courtoisie La Biennale di Venezia)


Une reconnaissance internationale

Les œuvres de Shuvinai Ashoona, dont trois estampes sont présentes dans la collection, ont été présentées à la 59e biennale d’arts de Venise qui s’est tenue du 23 avril au 27 novembre 2022 et a attiré plus de 800 000 visiteurs. Cette année, trois questionnements ont guidé la création de cette exposition internationale qui a réuni 213 artistes : la représentation des corps et leur métamorphose, la relation entre les individus et les technologies et la connexion entre les corps et la Terre.


Six dessins aux crayons de couleur ont été sélectionnés et présentés en Italie et représentent la sensibilité de l’artiste pour le paysage, la faune et la flore de sa communauté de Kinngait. C’est une vision très personnelle et méticuleusement détaillée en couleurs qui a notamment permis à Shuvinai Ashoona d’avoir une reconnaissance et d’être aujourd’hui une artiste incontournable de la scène internationale.

Comments


bottom of page