top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

L’aube du modernisme dans la musique classique 9

Cinq des six poèmes symphoniques composés par Antonin Dvořák représentent des contes traditionnels bohémiens, écrits en tchèque par des poètes bohémiens. Ils ont été composés en 1896 lorsque le compositeur est retourné au Royaume de Bohème après avoir terminé son travail en tant que directeur du Conservatoire de musique de New York. Il s’est installé près de Prague et y est resté jusqu’à la fin de ses jours en 1904.


À son arrivée à Prague, il est devenu directeur du Conservatoire de musique de Prague et a participé activement à des groupes intellectuels qui se réunissaient pour partager leurs réalisations dans le but de renforcer la langue et d’autres aspects culturels bohémiens.


Parmi ces groupes figurait l’école littéraire Majovci, regroupant des écrivains écrivant en tchèque et utilisant des structures sémantiques et philosophiques similaires à celles employées par Lord Byron, Johann Wolfgang von Goethe et Alexander Pouchkine, des piliers littéraires du Romantisme. Parmi ces écrivains se trouvaient Adolf Heyduk, qui a inspiré Dvořák dans ses chansons gitanes en 1880, Karel Jaromír Erben, auteur du poème « Vodník » qui a inspiré la symphonie « Vodník » de Dvořák en 1896, et Jaroslav Kvapil, qui a écrit le livret de l’un des plus beaux opéras de Dvořák, « Rusalka », une œuvre majeure composée en 1900.


Le nom « Rusalka » dans les traditions slaves est associé aux « roussalki », des personnages féminins des « Vodník ». Ces êtres mythologiques sont similaires aux naïades de la Grèce antique, aux nymphes de la Rome antique et aux ondines de la tradition alsacienne.


Dans l’opéra de Dvořák, « Rusalka » habite dans un château au fond d’un lac glacé pendant l’hiver et se manifeste sur les rives pendant le reste de l’année. Le personnage central, Rusalka, tombe amoureux d’un prince qui chasse près du lac. Malgré l’opposition de son père, elle implore l’aide de la lune pour toucher le cœur du prince et demande à la sorcière Jezibaba de la transformer en humaine pour pouvoir l’aimer.

Comments


bottom of page