top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

L’aube du modernisme dans la musique classique 11


Le troisième acte de l’opéra Rusalka commence avec le retour de Rusalka au palais, et son entrée refusée par ses sœurs, qui deviennent alors des fantômes condamnés à errer aux bords du lac. La sorcière Jezibaba propose de mettre un terme à cette situation en faisant couler le sang du prince avec une dague, ce que Rusalka refuse.

L’acte se termine quand le prince, accablé par la souffrance de l’avoir perdu, se rend au lac et demande pardon, l’implorant de lui donner la paix en l’embrassant.


Au départ refusé, car cela impliquait la mort du prince, Rusalka cède finalement devant l’amour et la compassion du prince. Après l’avoir embrassé, il meurt, suivi de Rusalka, qui expire en posant sa tête sur la poitrine de son être aimé.


Ce chef-d’œuvre est considéré comme le plus beau de ses huit opéras et plus généralement de l’histoire de musique classique. L’œuvre a un lien direct avec un de ses six poèmes symphoniques : Le Gobelin de l’eau, dont le conte est écrit en vers tchèques par Karel Jaromir Erben.


Le Gobelin de l’eau a comme personnage principal à Vodnik, un gobelin des eaux régnant dans un lac dans lequel il venait laver les vêtements d’une belle fille. Il tombe amoureux de celle-ci et la capture pour l’emmener vivre dans son royaume sous-marin.

La fille devient alors son épouse et les deux ont un enfant, pour qui elle chante des berceuses dont les fins embêtent Vodnik, qui la menace de la changer en poisson. L’épouse répond alors qu’elle préfère être transformée en pierre pour perdre la mémoire, car elle souffre l’absence de sa mère.


Cette conversation pousse Vodnik à la laisser visiter sa mère, à condition de revenir à la tombée du jour. La condition n’étant pas respectée au crépuscule, le gobelin décide d’aller chercher sa femme, mais se retrouve rejeté par sa belle-mère.


Il essaie trois fois, avec des arguments différents. Le gobelin produit alors une forte tempête et, lorsque sa belle-mère et sa femme se rendent vers l’origine du bruit violent entendu à la porte, elles découvrent l’enfant décapité et ensanglanté.

Comments


bottom of page