top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

L’Assemblée des Premières Nations présente son plan de lutte contre le réchauffement climatique

Dernière mise à jour : 27 nov. 2023

Le 18 octobre 2023, l’Assemblée des Premières Nations (APN) a officiellement lancé sa Stratégie nationale sur le climat.

Nelly Guidici – IJL

Réseau.Presse – L’Aquilon – Arctique


Cette stratégie est le fruit «d’un effort collectif d’experts, de dirigeants, de jeunes, d’hommes, de femmes, de membres de la communauté 2ELGBTQIAA+, de gardiens du savoir, de professionnels et d’alliés des Premières Nations d’un océan à l’autre au cours des quatre dernières années.»

Joanna Bernard, Cheffe nationale par intérim de l’APN et Ghislain Picard, Chef régional pour le Québec/Labrador, ont présenté les points importants de cette Stratégie à Ottawa.

« L’été dernier a été la pire saison des incendies jamais enregistrée au Canada. Plus de 15 millions d’hectares ont brulé, affectant les Premières Nations d’un océan à l’autre. Les projections indiquent que la température au Canada devrait se réchauffer deux fois plus vite que la moyenne mondiale et trois fois plus vite dans le Nord. C’est maintenant qu’il faut agir,» a déclaré Joanna Bernard dans un communiqué de presse.

Cette stratégie, qui est décrite comme transformatrice, repose sur une approche globale de lutte contre le réchauffement climatique qui donne la priorité aux droits, à l'autodétermination et aux systèmes de connaissances des Premières Nations.

« Nos efforts culminent aujourd’hui avec la présentation de la première Stratégie climatique nationale de l’APN, qui reconnait la crise climatique comme un état d’urgence pour nos terres, nos eaux, nos animaux et nos communautés, estime Ghislain Picard, nous demandons à nos partenaires gouvernementaux, commerciaux et universitaires de travailler aux côtés des Premières Nations pour mettre en œuvre des stratégies climatiques pour nos terres, nos eaux et nos territoires,» poursuit-il.

La stratégie présentée fait suite à la résolution adoptée en juillet 2019 par l’APN et qui a déclaré l’urgence climatique. Aujourd’hui, face à l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et à l'inefficacité des politiques en place où les droits des Premières Nations sont ignorés voire méprisés, selon l’APN, ce plan présente l’optique climatique des Premières Nations.

Cette perspective met l’accent sur «le rôle des Premières Nations en tant que chefs de file en matière de climat et moteurs actifs d’un changement transformateur».

Une stratégie inuite

Inuit Tapiriit Kanatami, l’organisme qui représente l’ensemble des Inuits du Canada, a lancé sa propre stratégie sur le climat en 2019. Ce document qui se veut aussi transformateur place les droits et l’autodétermination des communautés inuites au centre de la stratégie dont les principes directeurs sont la résilience, le leadeurship et une vision sur le long terme. Alors que les effets du réchauffement climatique sont hétérogènes à travers l’Arctique canadien et continuent de s’amplifier, les risques climatiques amplifient aussi les inégalités sociales et économiques des communautés selon l’ITK.

Aujourd’hui, les communautés inuites font toujours face aux défis de l'augmentation des températures en Arctique, mais aussi de l’insécurité alimentaire qui demeure un fléau dans le Nord. Au moment de publier, l’ITK n’a pas souhaité accorder d’entrevue à L’Aquilon.


Opmerkingen


bottom of page