top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Retour du Track & Field à Hay River : les écoles francophones s’impliquent

L'événement, qui n'avait pas eu lieu depuis 2019, a rassemblé des centaines d’élèves des Territoires du Nord-Ouest.


L'athlétisme de compétition a fait un retour à Hay River, après une pause de quatre ans causée par les annulations liées à la COVID-19 et les évacuations massives dues aux inondations et aux incendies. Plus de 900 athlètes de tout le territoire se sont rassemblés pour concourir du 5 au 8 juin.


L'événement, qui n'avait pas eu lieu depuis 2019, a marqué une étape importante pour la communauté et les athlètes, impatients de montrer à nouveau leurs talents. Le retour de ce championnat a mis en lumière non seulement la résilience de Hay River, mais aussi ravivé l’esprit des sports de compétition dans la région.


(Courtoisie Marilyn Marshall)


La participation d’Allain St-Cyr


L’École Allain St-Cyr de Yellowknife a été représentée par 30 élèves et quelques parents. Les élèves ont concouru dans différentes épreuves de course, allant de 50 mètres à cinq kilomètres, ainsi que dans des épreuves de saut et de lancer. Certains élèves et enseignants ont remporté des rubans et des médailles dans différentes disciplines.


Tomas Haché, enseignant en éducation physique à l’École Allain St-Cyr, a expliqué que, cette année, la compétition a vu la participation d’élèves du niveau primaire et du niveau secondaire. Les élèves du niveau primaire étaient accompagnés de leurs parents, ajoutant une dimension familiale à l’évènement. Un sondage à l’école a permis de déterminer les participants, suivis de séances de pratique pour les préparer. Quatre parents ont également pris part aux compétitions, remportant des rubans pour leurs performances. Un autre parent s’est impliqué en imprimant une bannière pour représenter l’école. 


(Courtoisie Marilyn Marshall)


Pour les élèves du secondaire, Marika Cyr et Tomas Haché les ont accompagnés, supervisant quatorze élèves de la 7e à la 9e année. Cette organisation a permis aux parents de s’occuper des plus jeunes, tandis que les enseignants se concentraient sur les élèves plus âgés.


Les disciplines sportives


Il y a eu plusieurs disciplines sportives représentées dans la compétition. Pour les plus jeunes, il y avait la course de 50 mètres. Tous les athlètes ont participé à la course de 100 mètres, avec des épreuves allant jusqu’à 1500 mètres. Un élève de 9e année a même couru une distance de 3000 mètres. Les adultes, dont Tomas Haché lui-même, ont participé à une course de cinq kilomètres. Les enfants, quant à eux, se sont limités à des distances allant jusqu’à trois kilomètres. En plus des courses (track), la compétition comprenait également des épreuves de saut (field), telles que le saut en longueur et le saut en hauteur, ainsi que des épreuves de lancer, incluant le lancer de balle de softball pour les plus petits, le lancer du disque, du javelot et du poids.


L’accueil enthousiaste de l’École Boréale


Lors d’un échange avec Médias ténois, l’enseignant Tomas Haché a souligné l’excellent accueil réservé par l’École Boréale de Hay River, qui les a tous installés et fournit trois classes.

« Ils nous ont vraiment rendu la vie facile. Ils nous ont prêté les clés de l’école. Ils étaient vraiment là pour nous. Ils ont mis tout à notre disposition pour que ce soit un séjour facile. On est vraiment satisfait de l’accueil de l’École Boréale », affirme l’enseignant francophone à Yellowknife.

Tomas Haché décrit une ambiance exceptionnelle parmi les groupes durant la compétition. Malgré la pluie et le froid, l’ambiance était marquée par de grands sourires et un esprit de camaraderie remarquable. Les élèves chantaient et s’encourageaient mutuellement, faisant de leur mieux pour rester dehors et soutenir leurs camarades. Dès leur arrivée le mercredi, ils ont profité du beau temps, mais, à partir de jeudi, ils ont bravé la pluie incessante. Même détrempés de la tête aux pieds, les élèves sont restés à l’extérieur pour encourager leurs amis. Le vendredi, malgré une température de cinq degrés et la pluie, les élèves ont continué à se soutenir mutuellement grelotants, mais déterminés à encourager leurs pairs. Ils prenaient de courts moments pour se réchauffer à l’intérieur avant de retourner dehors pour continuer leurs encouragements, montrant une solidarité et un esprit d’équipe inspirants.


(Courtoisie Marilyn Marshall)


L’importance de la compétition


M. Haché a aussi souligné l’importance de stimuler les enfants et les jeunes à participer à ce genre de compétition et d’initiatives sportives.


« Ça provoque la création de souvenirs inoubliables et il y a aussi l’avantage de sortir de la ville pour ces évènements. À Yellowknife, les compétitions locales finissent souvent par un retour à la maison immédiat, limitant l’esprit d’équipe à une courte période. En revanche, lors de compétitions extérieures, malgré le caractère individuel des épreuves, l’esprit d’équipe est omniprésent », dit-il. 

À son avis, les participants encouragent non seulement leurs camarades, mais aussi des connaissances d’autres écoles et quartiers, créant ainsi un véritable esprit sportif. Haché a observé que même sous la pluie, les élèves montrent des sourires et un enthousiasme contagieux, renforçant le lien entre effort sportif et expérience positive. Les jeunes se dépassent et reçoivent des acclamations, ce qui laisse des souvenirs durables et renforce leur motivation et leur esprit d’équipe.

Comments


bottom of page