top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Il était un « petit » festival

Comme à son habitude, le festival Folk On The Rocks dévoile une cinquantaine d’artistes pour sa programmation.


À deux mois du festival, l’intégralité de la programmation est connue, ou presque.

Si les noms les plus attendus – ceux marqués en gras sur les affiches – sont déjà connus, de même que les artistes ayant une carrière en développement; il reste une formation, un ou une artiste que l’on ne connaitra que dans une semaine.


Le Main Stage Showdown, la soirée où une dizaine d’artistes de Yellowknife seront en compétition pour gagner – en plus d’une certaine somme – l’occasion de se produire sur la scène principale de Folk On The Rocks, se déroulera le 1er juin.

À la suite de cet évènement, la programmation sera complète.



Si quelques propos ont pu être entendus en ville sur la programmation relativement locale du festival cette année; il est à rappeler que cela a toujours été l’identité de Folk On The Rocks. Le but n’étant pas de ramener dans la capitale ténoise les plus « gros » noms du Canada et d’outre-mer – mandat rempli par d’autres évènements de ce genre dans les plus grandes villes du sud du Canada – mais bien de proposer une programmation équilibrée, un mélange d’artistes d’ici et « d’ailleurs ».

En ce sens, l’évènement remplit son mandat de manière exemplaire; si tant est qu’en témoigne, notamment, la récente récompense reçue du meilleur petit festival de l’année.



« Petit festival » ici, n’est qu’un terme répondant à un quota de festivaliers et de festivalières. En tout et pour tout, à Yellowknife, aux TNO, FOTR s’est bien établi comme le plus gros festival du « coin » et le plus attendu, chaque année; autant par les Ténoises et Ténois que par les commanditaires, les artistes, les artisans et autres partenaires.


Quand 4000 personnes se déplacent sur le site, à l’échelle de la ville, c’est 1/5 de la population qui vient festoyer. « Petit festival »… tout est donc relatif.


Pour revenir aux « propos » – que l’on évitera soigneusement d’appeler des critiques – réussir un aussi gros évènement avec pas loin de la moitié de la programmation remplie d’artistes locaux et régionaux est non seulement un tour de force, mais également une confiance ainsi qu’un investissement dans l’industrie culturelle ténoise. Une véritable vitrine des talents et du travail ténois.

Comentarios


bottom of page