top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Franklin Express : la nouvelle quotidienne de Radio Taïga 103,5 FM

Raphaël Hamel et Alexandre Beaudin présentent Franklin Express, une nouvelle émission d’actualité locale et territoriale aux accents franco-ténois.


Thomas Ethier – IJL Réseau.Presse – L’Aquilon


Après deux semaines de rodage sur les ondes de Radio Taïga, les deux acolytes sont fin prêts. Du lundi au vendredi, à 16 h, en direct du centre-ville de Yellowknife – non loin de l’avenue qui lui aura inspiré son nom –, l’émission Franklin Express propose une heure d’actualités, colorée de discussions et d’anecdotes résolument nordiques. Une formule à laquelle toute la communauté franco-ténoise sera invitée à contribuer.


« De l’actualité, de la culture et du sport : ce sont les ingrédients de base d’une bonne quotidienne, résume le jeune journaliste Raphaël Hamel, pour décrire le concept. À partir de cette formule, on se laisse aller à nos discussions informelles, pour aboutir à des histoires comme on en entend qu’à Yellowknife ! »


L’animateur de formation a trouvé de quoi se ravitailler en histoires, en la personne de son acolyte, le directeur de la programmation de Radio Taïga, Alexandre Beaudin. « Depuis mon premier séjour à Yellowknife, en 2001, j’ai toujours été engagé dans les secteurs culturels et artistiques de Yellowknife. J’ai rencontré plusieurs personnages. Des histoires, j’en ai vécu pas mal ! », indique celui qui habite aujourd’hui l’une des célèbres maisons bateaux de la baie de Yellowknife.


Raphaël Hamel et Alexandre Beaudin animent la nouvelle quotidienne Franklin Express du lundi au vendredi, à 16 h 00, sur les ondes de Radio Taïga 103,5 FM. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Jeune loup, vieux routier

« Il y a une synergie naturelle entre nous, se réjouit M. Beaudin. Je peux soulever des points importants pour les résidents de Yellowknife et, en même temps, je sens que je capte vraiment l’intérêt de mon coanimateur, qui a encore un œil extérieur. Raphaël vient d’arriver en ville et s’intéresse beaucoup à toutes ces anecdotes et ces vieilles histoires du Nord. C’est la parfaite plateforme pour partager mes anecdotes aux auditeurs. Je ne me sens pas comme un vieux qui radote au bout d’un micro. »


Installé aux Territoires du Nord-Ouest depuis septembre, M. Hamel s’inscrit en grand enthousiaste de ces réalités routinières que le commun des Canadiens observe avec incrédulité. « Alex a assisté à une découpe de blocs de glaces dans le grand lac cette semaine pour le Snow Castle, dans la baie de Yellowknife, juste à côté de chez lui. Des choses comme ça, on ne voit pas ça partout ! » s’exclame le natif de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, au Québec.


Formé au Cégep de Jonquière, Raphaël Hamel a parcouru le pays en voiture, d’abord jusqu’à Edmonton, où il a pris la barre de la programmation de Radio Cité 97,9 FM, avant de reprendre la route vers le Nord. Depuis septembre, c’est lui qui assure la couverture quotidienne de l’actualité ténoise sur les ondes de Radio Taïga.


L’animateur avait bien l’intention d’aller au-delà de son mandat : « J’ai été embauché pour produire des nouvelles quotidiennes pour Radio Taïga. Je me suis dit qu’en produisant une émission, il serait facile de diffuser mon contenu en direct et aller au fond des choses, tout en m’adonnant à ma passion. Puis Alex contribue à ajouter énormément de contexte, à donner vie au contenu que j’apporte à l’émission et à s’adresser aux gens de Yellowknife, dans leur réalité. »


« Je viens d’être nommé directeur de la programmation, répond à son tour Alexandre Beaudin. Mon mandat, c’est entre autres de m’assurer qu’il y ait du contenu parlé local sur nos ondes. J’ai ressenti qu’il y avait un besoin pour une émission quotidienne en français, chose rare dans le Nord canadien. Je crois que Franklin Express a le potentiel de rallier et de créer une communauté d’auditeurs qui pourront éventuellement participer à cet effort communautaire. »

À studio ouvert

Maintenant que le concept se réalise, les animateurs cherchent à remplir leur studio. « L’idée, c’est d’ouvrir les portes, souligne M. Beaudin, dans une invitation lancée à la communauté franco-ténoise. À ce stade, on remplit l’émission avec notre contenu et nos histoires puis, à court terme, je l’espère, les gens vont se joindre à nous. On veut que les auditeurs aient non seulement envie de nous écouter, mais également de contribuer, de venir nous visiter. Tout en respectant les règles de l’art journalistique, nous voulons rester décontractés et, surtout, accueillants. »


Bref, l’invitation est lancée. La nouvelle production – présentée en ondes et en baladodiffusion – devra évoluer au gré de sa communauté d’appartenance. « Nous aimerions avoir des chroniques hebdomadaires, par exemple, qu’on parle de cinéma, de restaurants, de culture ou d’éducation. Nous voulons donner la parole à des acteurs de la communauté franco-ténoise, avec qui nous partageons le pouls des organismes de la communauté », explique M. Hamel.


« On espère que ça va faire boule de neige, ajoute M. Beaudin. Nous avons un studio, une certaine expertise, mais on ne démarre pas dans une équipe rodée, qui produit des émissions depuis des années avec des recherchistes, des réalisateurs et des producteurs. En revanche, on a une incroyable liberté. On s’approprie les ondes et on veut que la communauté se les approprie avec nous. Il n’y a pas de scrutateur pour nous dire quels protocoles suivre. Nous avons toute la place pour être créatifs. »

תגובות


bottom of page