top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

En bref - l'éditorial du 1er décembre

Je n’ai jamais menti...Dans quel monde vit-on ? Le nôtre, certes.


Le problème est-il que situation est si grave, si désespérée, que certaines personnes en viennent à revêtir, usurper l’identité de groupes opprimés ? Ou plutôt que ces personnes voient l’oppression comme un privilège ?


Faire partie des plus « petits », des plus « faibles », des plus démunis, des plus déshumanisés n’est pas et ne sera jamais un privilège. Jamais.


Contexte. Nos collègues de CBC ont récemment mené une enquête quant à l’identité autochtone clamée de l’artiste Buffy Sainte-Marie. La musicienne de 82 ans s’est récemment prononcée pour répondre à certains points de cette enquête.


On retrouve, dans sa lettre, la phrase ô combien intéressante : « je n’ai jamais menti » !

Pris hors de son contexte, cela ne ressemble déjà pas à une vérité, mais trêve de taquinerie.

« Je n’ai jamais menti »


Clamer ce qui ne nous appartient pas, c’est mentir. Revendiquer une identité qui n’est pas la sienne, c’est mentir. Obtenir des avantages destinés à restituer un semblant de vie égale aux autres à des personnes systémiquement oppressées, c’est mentir. Avancer ne pas avoir menti à ce sujet… c’est mentir.


Si quelque larme d’avantages pécuniaires est observée, ce n’est pas en faveur des minorités, mais bien en défaveur de leur oppression. Les tentatives de nos gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéraux – tentatives maigres, insuffisantes, et à bien des égards humiliantes – de restaurer quelque dignité des peuples autochtones se voient ainsi non seulement moquées, mais également, factuellement, dérobées.


Non, le monde n’est pas un espace sécuritaire ; cela fait plusieurs dizaines de milliers d’années que nous sommes au courant. Cela n’empêche pourtant pas de s’étonner chaque fois que l’on réussit à battre un nouveau record de honte, de stupidité et plus simplement de cruauté.


Car c’est de cela qu’il s’agit ici.


Après le vol de dignité vient le déni de la restauration de celle-ci ?


Rachel Dolezal, plus récemment les sœurs Gill et, à présent, Buffy Sainte-Marie. À quand le prochain, et à quel groupe déjà opprimé s’attaqueront-ils cette fois ?

Comments


bottom of page