top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Du rock et des débats au NACC

Au Northern Arts & Cultural Centre le 1er mars, la troupe norvégienne Nordting propose une soirée hautement interactive, à la fois concert et assemblée politique.


La troupe à géométrie variable, dirigée par le maitre de cérémonie et concepteur du spectacle Amund Sjølie Sveen, a fait le tour du Nord depuis sa création en 2014. On a notamment pu les voir à Whitehorse lors du Arctic Arts Summit de 2022. À Yellowknife, Sveen sera accompagné de Vegard Krane et Erik Stifjell, respectivement artiste circassien et musicien, et de Marita Isobel Solberg et Marte Fjellheim Sarre, toutes deux samies, la première musicienne et artiste visuelle, la seconde danseuse et actrice.


« Je voulais montrer un show rebelle qui fait le pont entre les deux mondes [autochtone et allochtone] », explique la directrice générale du Northern Arts & Cultural Centre (NACC), Marie Coderre. « C’est un gala satirique, très interactif et multidisciplinaire, avec de l’humour et un esprit de rébellion, qui met l’accent sur la nordicité. »



L’évènement sera complété avec des artistes des TNO.

(Courtoisie Knut Aaserud)


Un spectacle sur mesure

Mis en scène comme une assemblée populaire, mais avec des numéros, Nordting étudie des thématiques comme le pouvoir, l’identité, l’art et l’économie, en phase avec la réalité du lieu d’accueil.


« Quand nous amenons l’assemblée nordique à une nouvelle place, c’est vital de tenter d’en comprendre le contexte; pour que l’assemblée soit adéquate pour les gens, elle doit aborder des questions importantes, élabore Amund Sjølie Sveen. Alors, je google, je lis les journaux locaux, je vérifie des faits sur Wikipédia et je parle aux gens qui connaissent les lieux et la situation. Cela dit, d’une communauté nordique à l’autre, il y a souvent des problématiques similaires et, depuis que l’Assemblée nordique sillonne le Nord, nous avons une idée assez juste de ce qui se passe. Mais nous devons toujours nous souvenir que nous sommes là en tant qu’invités de l’extérieur. »


Au fil des spectacles, le public a eu l’occasion de voter sur les forages pétroliers, la pisciculture, les noms de rue, l’impôt des mieux nantis.



(Courtoisie Knut Aaserud)


Interactivité

L’Assemblée nordique, détaille son concepteur, inclut la présentation de problématiques et de défis politiques mélangées avec de la musique, de la danse et du chant. « Nous aurons de grands groupes locaux et nous ferons nous aussi, de la musique avec, entre autres, une composition pour barils de pétrole et poisson séché. Et nous invitons les gens dans l’assemblée à chanter avec nous. Et bien sûr, puisque c’est une assemblée, il y a un vote […] sur différentes questions concernant le Nord. »


L’intensité du spectacle est tributaire du degré d’engagement des spectateurs. Amund Sjølie Sveen le reconnait, mais assure n’avoir jamais vécu une expérience négative avec une salle apathique. « Dans le Nord, affirme-t-il, les gens sont impliqués […] et impatients de réfléchir. Quelques fois, ceux qui ont du pouvoir n’aiment pas qu’on identifie certains problèmes. Ça me prouve qu’on fait les choses correctement. »


Artistes locaux

Le Nordting sera complété avec des musiciens ténois, la chanteuse et poétesse dénée Kiera-Dawn Kolson, le groupe Gnarwhal (métal progressif) et le Karen Single Band.

« Je vais interpréter une chanson, commente Kiera-Dawn. Le but est de conscientiser les gens, de créer un sentiment de renforcement et d’impliquer le public. »


« Nous n’avons pas vraiment été impliqués dans le spectacle, mais nous sommes excités de voir ce qu’est Nordting », dit un membre de Gnarwhal, rejoint sur Facebook.

Quant au Karen Single Band, Marie Coderre avance qu’il s’agit d’un groupe légendaire aux TNO, qui a joué pendant plus de 25 ans au tout aussi mythique bar Gold Range

Des membres de Nordting feront une performance au Snowking le samedi 2 mars à 14 h.

Comments


bottom of page