top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Élections TNO : R.J. Simpson prend les rênes comme premier ministre

Le député de Hay River Nord s’impose en deux votes successifs, évinçant d’abord Caroline Wawzonek puis Kieron Testart.


Cristiano Pereira IJL – Réseau.Presse – L’Aquilon


Les députés de la 20e Assemblée législative ont élu R. J. Simpson, député de Hay River Nord, premier ministre des Territoires du Nord-Ouest. L’élection a eu lieu dans la matinée du jeudi 7 décembre.



Photo : Cristiano Pereira

Quelques heures plus tard, les députés ont également choisi les six noms qui composeront le cabinet et assureront le rôle de ministres et le Conseil exécutif des Territoires du Nord-Ouest. Ce processus de sélection des membres du cabinet s’est conformé à la pratique établie qui consiste à maintenir un équilibre entre les régions en choisissant deux ministres de circonscriptions du Nord, deux ministres de circonscriptions du Sud, et deux ministres de Yellowknife. Les nouveaux ministres sont : Lesa Semmler, Lucy Kuptana, Vince McKay, Jay MacDonald, Caitlin Cleveland et Caroline Wawzonek.

« Nous avons fait beaucoup de progrès dans le dernier gouvernement en travaillant avec les gouvernements autochtones et je crois que c’est l’avenir du territoire : construire ces relations », a déclaré M. Simpson aux journalistes, quelques minutes après son élection. « Il faut que nous soyons plus disposés à aller à Ottawa avec les gouvernements autochtones, côte à côte. C’est ainsi que nous pourrons apporter des ressources au territoire ; et les gouvernements autochtones ont également manifesté l’envie de le faire. Nous entrons dans une nouvelle ère de collaborations et c’est très enthousiasmant », a-t-il ajouté.

La journée a débuté avec un tournant inattendu : Shane Thompson, qui avait annoncé son intention de briguer le poste de premier ministre il y a plusieurs semaines, a décidé de se retirer 30 minutes avant le début de la session. Il a retiré sa candidature et s’est rendu disponible pour le rôle de président de la 20e Assemblée législative.



Photo : Cristiano Pereira

« Cette assemblée a besoin de quelqu’un qui est plus qu’un arbitre – il nous faut un coach, quelqu’un qui aide les membres à comprendre leur rôle et leurs procédures, et la manière dont ils peuvent travailler au mieux au nom de leurs électeurs », a-t-il déclaré dans un discours où il a fini en larmes.

Sans que personne d’autre ne soit en lice pour le rôle, il a été tout de suite élu. Le choix pour le poste de premier ministre s’est donc réduit à trois candidats : R. J. Simpson, Caroline Wawzonek et Kieron Testart. Ils ont passé les heures suivantes de la matinée à répondre aux questions des autres députés. Peu avant 13 h, les 19 députés sont allés voter. Leurs choix ont été tenus secrets.

Il n’a fallu que deux tours pour consacrer R.J. Simpson. Caroline Wawzonek a été écartée de la course lors du premier tour de scrutin. Kieron Testart a réussi à arriver au deuxième tour, mais a perdu. Lorsque le nom de R.J. Simpson a été annoncé, toute la salle s’est levée pour applaudir la consécration du nouveau premier ministre.

Kieron Testart a connu une double défaite : non seulement n’a-t-il pas été élu premier ministre, mais sa candidature pour un poste ministériel a elle aussi été écartée quelques minutes plus tard.

Au cours de ses multiples interventions, tout au long de la matinée, R.J. Simpson a dépeint l’image d’un gouvernement progressiste, inclusif et collaboratif. Il a exposé une vision de l’avenir, gravitant autour des principes fondamentaux de la construction de relations, de la collaboration et de l’engagement communautaire. Il a souligné la nécessité de favoriser des relations positives pour réaliser des progrès. La croyance de Simpson dans la recherche d’un terrain d’entente avec différents gouvernements et organismes a résonné tout au long de ses interventions.


De gauche à la droite : Jay Macdonald, Caitlin Cleveland, Lesa Semmler, Shane Thompson (en tant que président de la 20e Assemblée législative), R.J. Simpson, Vince McKay, Caroline Wawzonek et Lucy Kuptana. (Photo : Cristiano Pereira)

En alignant tout le monde vers un objectif commun – « rendre les TNO meilleurs », comme il l’a dit – M. Simpson a évoqué son expérience avec les gouvernements autochtones. Il s’est engagé à poursuivre les discussions et les avancées réalisées par le gouvernement précédent, en se concentrant sur l’éducation et une approche de la construction des écoles. Le premier ministre a exprimé son optimisme visant à réaliser plus de progrès dans les quatre prochaines années que dans les 25 dernières. Il a souligné l’importance de favoriser l’emploi local, la formation et les occasions d’apprentissage.

S’attaquant au sujet de la préparation aux situations d’urgence, le nouveau premier ministre a insisté sur l’importance de disposer de stratégies précises, d’une communication performante et de responsabilités bien délimitées, tout en soutenant l’idée d’un système de retour d’information provenant directement des acteurs de terrain.

En outre, il a souligné l’importance de procéder à une analyse indépendante de la saison des feux de forêt, et l’importance de l’engagement des jeunes dans les sports et les activités saines. M. Simpson a plaidé pour une prise de décision régionale, pour le renforcement des capacités, pour la sécurité publique et pour la localisation des soins de santé.

Enfin, M. Simpson a abordé la nécessité d’étendre les services de garde d’enfants et de conjuguer les forces pour relever ce qu’il considère comme l’un des plus grands défis des TNO : la crise du logement. « Le manque de logements est le plus grand problème du territoire, et nous devons le résoudre, a-t-il déclaré, juste avant de s’engager à prendre les mesures nécessaires pour surmonter ce défi. Nous devons travailler avec les municipalités pour développer les terrains et augmenter l’offre de logements abordables. »

Pour la première fois, depuis 2011, le poste de premier ministre est attribué à un député dont la circonscription se situe en dehors de Yellowknife.

Comentários


bottom of page